QUELQUES IMPRESSIONS RAPIDES SUR NEW YORK

Arrivée à l’aéroport

Un énorme drapeau américain coiffe le grand hall réservé à l’immigration, vous montrant que vous êtes sur le bon chemin. Au garde-à-vous, une armée multicolore de porteurs de fauteuils pour handicapé attendent sur la droite telle le plus fidèle des régiments. Les écrans de CNN tournent en boucle sur différents piliers jonchant la longue et tortueuse ligne d’immigration. Et un clip à l’américaine avec des personnes au grand sourire ultrabrite vous souhaite la bienvenue et vous explique la procédure qui vous attend cette incertaine file d’attente. Pas de doute en tout cas, vous êtes bien arrivé au bon aéroport.

L’attente est ma foi fort longue et la discussion avec l’agent d’immigration ressemble presque à un entretien d’embauche où vous devez faire vos preuves de « gentil touriste ». Mais une fois les empreintes digitales enregistrées dans la mémoire électronique d’oncle Sam et le tampon d’entrée glorieusement obtenu, Liberty City peut enfin composer avec son surnom.

Ne pas oublier : L’exemption de VISA pour les  passeports biométriques et électroniques via le site de l’ESTA. Et évitez l’humour avec l’agent d’immigration s’il ne vous y autorise pas car ils sont pas vraiment commodes

IL faut obligatoirement passer par l’Airtrain pour rejoindre le réseau de métro ou de train depuis n’importe quel aéroport new yorkais (5$). A celà, il faut rajouter le billet de train de 12,5$ (quand même) depuis Newark pour aller vers Penn Station (la gare centrale juste en face du Madison Square Garden) ou un simple ticket de métro depuis JFK (ce qui rend le transfert très raisonnable).
Un couple de voyageurs me propose de racheter leur ticket de train pour le centre ville de New York; n’ayant pas la monnaie sur mon billet de 20$, ils finissent par me le donner gracieusement.
Mine de rien, ça doit être la troisième fois de mon existence que je récupère un transfert d’aéroport à titre gracieux au hasard des rencontres; toujours bon à prendre. 🙂

Mythe réel ou rêve inventé ?

Interpellé brusquement par cet excentrique sur Times Square je m’aperçois en fait qu’il fait un spectacle préparé pour le bus d’en face

J’ai eu cet échange assez révélateur avec un collègue de chambre anglais sur les habitants de New York et leur manière d’être.
On était tombé totalement d’accord sur le fait que nombre de personnages semblaient sortis des productions holywoodiennes à tel point qu’il était difficile de savoir si ce sont eux qui inspirent les films ou eux qui se sont inspirés des films. On voit régulièrement des personnages de tous les accents se mettre à chanter ou danser dans la rue un peu comme si une comédie musicale était sur le point de commencer.

New York a quand même cette coté assez fantastique d’être une ville famillière tout laissant le nouveau-venu émerveillé lorsque l’on visite ses larges avenues pour la première fois. Les quartiers de Chinatown, Little Italy résonnent  dans les têtes comme des lieux où l’on semble déjà s’être invité dans une vie intérieure. Emerger de la bouche de métro sur Time Square c’est se prendre une claque électrique de petit gosse cherchant sa petite dose d’amusement épileptique.

Le luxe de l’espace

Et tout semble plus volumineux de ce coté-ci de l’Atlantique : les routes, les immeubles, les voitures, les gens aussi…
Une chose marquante et qui surprend l’Européen c’est l’absence de petit modèle de voiture. Exit les Clio, Cincuencento ou autre Mini et place aux grosses berlines, aux puissants 4×4 (dont l’utilisation urbaine me dépasse j’avoue) et autres fiers engins motorisés consommateurs gloutons de pétrole. Les gratte-ciels provoquent des torticolis et mettraient la Tour Montparnasse de Paris au rang de maison de jardinier. Un « American way of life » avec ses rêveries et ses excès en somme…

6 Commentaires

  1. Commentaire par Elyes

    Elyes Répodnre at 18:43

    « ou un simple ticket de métro depuis JFK (ce qui rend le transfert très raisonnable). »

    mieux encore, directement acheter un abonnement et faire passer le trajet sur l’abonnement pour éviter de payer 2 dollars et quelques inutilement.

    • Commentaire par Pierre

      Pierre Répodnre at 20:53

      Oui tu as raison autant commencer directement avec l’abonnement si l’on pense rester un petit moment.

  2. Commentaire par Julien@Voyageur-Independant

    Je suis totalement d’accord avec tout ce que tu dis dans cette article:
    -accueil glacial à l’aéroport et on se demande jusqu’au bout si on aura notre tampon
    -puis émerveillement devant les éléments qui nous paraissent familiés bien que ce soit notre première visite.
    Je n’aime pas les villes généralement mais j’ai adoré New York…

    • Commentaire par Pierre

      Pierre Répodnre at 20:57

      L’attente vaut le coup dira-t-on
      C’est vrai que c’est tellement surréaliste comme ville que n’importe qui arrivera à s’émerveiller par au moins une petite (ou grande) chose dans cette ville.

  3. Commentaire par Carnet de voyage

    Et la statue de la liberté? Elle fait pas minuscule , alors qu’on l’imagine immense?

    J’y vais dans 2 mois et je cherche des bonnes adresses pour faire du shopping également

    Chrissand

  4. Commentaire par Guide Voyage

    Ca me rappelle de bons souvenirs, l’arrivée à l’aéroport et mes premières impressions sur New York

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Allé en haut