INTERVIEW DE SOPHIE APRES UN AN DE TOUR DU MONDE

J’inaugure une série d’interview de voyageurs. Et honneur aux dames. La première à essuyer les plâtres sera la sympathique Sophie, une voyageuse qui a parcouru le monde pendant un an. Je l’ai rencontré à Montevideo et il est relativement rare de voir des Françaises voyager seules aussi longtemps. J’étais donc vraiment curieux et intéressé de connaître son point de vue et son expérience qu’elle nous évoque donc ici.

Salut Sophie! Peux-tu te présenter en quelques phrases aux lecteurs de voyageforever?

Salut a tous, Sophie, j´ai 25 ans. J´aime les voyages of course. J´ai la bougeotte et c´est surtout l´émerveillement, les sensations, et l´ouverture d´esprit qu´apporte le fait de voyager que j´apprécie le plus. J´avais depuis longtemps le projet de partir un an en voyage à la fin de mes études supérieures de commerce. Moment charnière, période qui me convenait le plus. Pas de boulot, pas d´appart en location, pas (encore) de famille, temps illimité…tant que le budget que je m´attribuais pour un an me permettait de continuer ma route.
J´ai donc quitté le sol français début Juin 2010. Deux zones géographiques comme objectif : l’Asie du Sud d´Est et l’Amérique du Sud.

On the road

C’était donc le moment charnière pour partir longtemps. Quels pays as-tu pu visité durant cette année de transition et comment as-tu voyagé?

Je bénéficiais d´un avantage particulier pour voyager en avion moins cher jusqu’à mes 26 ans. Mais je ne souhaite pas en parler plus que cela. Car je n´ai finalement pris l´avion que pour quitter la France, pour passer d´une zone géographique a une autre, et pour revenir en France. Cela n´a donc pas joué un rôle primordiale dans mon périple. Le reste du temps, pour passer d´un pays a un autre, le bus ou le train restent les transports les moins chers (surtout si on prendre les dernières classes…pour voyager avec les locaux!) ; par contre il faut avoir le temps…car les heures passées dans les bus ou trains ne se comptent plus!

– Pour l´Asie du Sud-Est, je suis passée par l´Indonésie, le Vietnam. le Cambodge, la Thaïlande, la Malaisie et Singapour.
– Pour l´Amérique du Sud, je suis passée par l´Argentine, l´Uruguay, le Chili, la Bolivie.

Quel joli programme en effet. Quel est le pays où les gens t’ont le plus marquée au cours de ton voyage? Et que penses-tu retenir de ton expérience à ton retour?

Mon coup de coeur est indéniablement pour le Cambodge, notamment pour la gentillesse des gens. Un peuple incroyable, ceux qui possèdent le moins, les plus pauvres, et pourtant les plus souriants et les plus accueillants.
J´y suis restée 3 mois en tant que bénévole dans une O.N.G., à travailler dans des familles pauvres qui accueillent des enfants des rues. Je leur donnais des cours d´anglais et j’aidais les familles pour la préparation des repas ou faire des activités avec les enfants. Expérience incroyable et moments partagés avec les familles inoubliables! Ces enfants n´ont rien (matériellement), et sont pourtant si heureux d´avoir trouve un toit, une famille, de quoi manger et ont tellement d´enthousiasme à aller a l´école. Une très belle leçon de vie.
Le fait de voyager est la meilleure des expériences. Partir un certain temps permet de mieux se connaître soi-même, la façon dont on réagit face a l´inconnu, aux risques, en étant confronté à d´autres cultures, s´adapter, négocier, ne pas se faire avoir, prendre confiance en soi. On prend le temps de penser…sur la vie, sur soi, sur nos valeurs, sur nos principes …on se remet beaucoup en question face aux choses que l´on découvre…et on arrive a une réelle ouverture d´esprit, à atteindre un seuil de tolérance incroyable. Selon moi voyager fait grandir, plus vite que si j´étais restée dans mon pays, à chercher du travail directement après mes études et à rester dans « ce qui était prévu ». Et ce n´est surtout pas du temps de perdu, bien au contraire. Il faut rester cependant méfiant, car les risques existent selon les pays. Et en cas de problème, nos proches ne sont pas tout près!

Avec les enfants au Cambodge

Belle leçon de vie! J’ai aussi remarqué qu’on trouvait assez peu de backpackers filles seules sur la route. En tant que représentante du beau sexe, crois-tu que voyager seule quand on est une fille pose de gros problèmes?

Voyager seul comporte des risques. Voyager seule quand on est une fille en comporte encore plus malheureusement. Il faut rester vigilante et c´est certain qu´on ne peut pas se permettre les mêmes choses qu´un homme voyageant seul. Ne pas se balader le soir seule, ne pas prendre de taxi seule, etc. Forcément on est « physiquement » plus vulnérables. Les jours passés seule il faut rester sur ses gardes, sans que ça se voit (car la peur peut attirer l´attention et les problèmes…), même en plein jour éviter les rues désertes, éviter de dormir dans une chambre seule et plutôt en dortoir dans les endroits peu touristiques etc. Les risques varient selon les pays, selon les cultures. Il faut s´informer. Mais la plupart du temps, les backpackers rencontrés dans les auberges et voyageant seuls sont tellement nombreux qu´il n´est pas difficile de se joindre à quelqu´un pour aller se balader. D´ailleurs très souvent, on se suit et on fait les mêmes circuits.
Et puis il n´y a pas que des côtés négatifs…le fait d´être une fille permet d´obtenir plus de réduction sur les prix quant on négocie! Et surtout, on reste plus « accessible » : les locaux nous approchent plus, nous accueillent plus facilement et nous aident plus facilement en cas de besoin aussi.

Et appréhendes-tu la fin du périple, le retour à une vie plus conventionnelle?

Je rentre en France dans quelques jours (Petite note : elle est rentré depuis le moment où l’interview a été rédigée). Et je n´appréhende pas mon retour du tout. J´ai plutôt hâte de retrouver mes proches, les douches chaudes, de varier un peu dans les vêtements pour m´habiller, de ne plus faire et défaire mon sac a dos tous les jours. J´ai profité au maximum. Je suis ravie! Je suis contente de retrouver un peu de stabilité maintenant…et puis il est temps de travailler pour remplir le porte-monnaie! Je suis passée dans des pays superbes et je sais que je n´ai pas fini de voyager. Je reprendrai mon sac a dos des que je le pourrai. Le monde est tellement riche que ce serait dommage de ne pas continuer de le découvrir…

Tu me rappelles cette pub d’EDF avec Gérard d’Aboville, seul dans son Kayak au milieu de l’Atlantique, qui rêvait d’une bonne douche chaude. Merci beaucoup Sophie!

13 Commentaires

  1. Commentaire par Martine Destination Terre

    J’aime beaucoup avoir le point de vue des demoiselles! Une autre couleur au voyage, une autre façon de faire et de voir. Une belle entrevue! J’aimerais bien savoir où elle ira pour son prochain voyage et surtout, combien de temps résistera-t-elle à l’appel de la route?…

    • Commentaire par Pierre

      Pierre Répodnre at 17:03

      Je crois qu’elle aura du mal à résister à la prochaine destination he he

    • Commentaire par Anonyme

      Anonyme Répodnre at 22:44

      Salut Martine, prochain voyage…sera surement pour compléter l’Amérique du Sud-Centrale : Perou, Colombie etc…et l’appel de la route, et bien je pense qu’après unvoyage comme ça on l’a toute sa vie ; ce qui devient difficile après c’est de trouver le temps, les moments, et l’argent…, mais l’espoir y est!

      • Commentaire par Sophie

        Sophie Répodnre at 22:45

        et qui sait, la prochaine destination ne sera pas si loin que ça finalement…! SOphie

  2. Commentaire par Guide Voyageur

    Une expérience ultra intéressante qui est vraiment à faire si on en a la possibilité. On apprend tellement de choses en voyageant 🙂

  3. Commentaire par Xtinette

    Xtinette Répodnre at 18:41

    je me retrouve dans ce que tu racontes Sophie. Notamment sur tout ce que voyager nous apporte personnellement. Aussi comme toi rentrer n’était pas une étape difficile : revoir les amis, la famille et les douches chaudes ! beaucoup de gens autour de moi trouvaient étonnant que je réussisse à me réintégrer mais moi je ne comprends pas pourquoi pas en fait ? J’en ai bien profité et du coup aucun regret de rentrer. Là, ça fait 4 ans donc je pense quand même à repartir ! Pas toi ? ça rend un peu accro quand même !
    Je veux bien participer aussi à cette interview si mon voyage ne date pas trop pour toi ! C’était en 2007 !

    • Commentaire par Pierre

      Pierre Répodnre at 16:36

      Salut Xitinette.
      Si tu veux faire une petite interview, pas de souci, ce serait avec grand plaisir :).
      En plus, tu as un blog original qui permettrait d’aborder de nouveaux thèmes.
      Je t’enverrai un e-mail quand j’aurai du temps.
      A plus!

  4. Commentaire par fabrice

    fabrice Répodnre at 21:18

    Sympa cette interview, la première photo est excellente!

    • Commentaire par Sophie

      Sophie Répodnre at 22:47

      haha 🙂 merci, la photo a été prise en prenant des risques à chq virage pour tomber en route avec la vitesse du conducteur dans les chemins de terre du Mekong…bon souvenir!

      • Commentaire par Camille

        Camille Répodnre at 11:33

        Sooophie ! super ! quel beau voyage tu as fait… plein de bisous et j’ai hate de te voir pour qu’on en parle !

  5. Commentaire par perrif

    perrif Répodnre at 10:08

    Très bonne interview…

  6. Commentaire par NowMadNow

    NowMadNow Répodnre at 20:30

    Ce n’est pas par pure provocation, mais je dirais que le voyage en solo pour une fille c’est bien plus facile que pour mec ou pour un groupe.

    Toutes les excellentes rencontres et opportunités que j’ai eues jusqu’à présent en cours de route ont en partie découlé du fait que je sois une fille voyageant seule. Les locaux ont toujours été incroyablement attentionnés avec moi, me donnant tous les bons conseils, les moyens d’économiser sur les transports, un logement gratuit, et j’en passe!
    Alors, pourquoi on demande TOUJOURS aux filles si c’est difficile de voyager seules?!

    On bénéficie presque d’une discrimination positive… Pff, c’est trop facile parfois 🙂

    NowMadNow

    • Commentaire par Pierre

      Pierre Répodnre at 16:28

      C’est vrai ça! Maintenant que tu le dis, ça me fait penser que le sens de la question est complètement réversible aussi même si je poserais quand même un bémol pour quelques quartiers de grandes villes de certains pays très machistes.
      Mais une fille qui voyage en solo se fera beaucoup plus souvent prendre en stop, inviter, etc.
      J’en suis même jaloux parfois 🙂
      A quand une vraie égalité dans les deux sens ? 😉

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Allé en haut