5 SOUVENIRS DE VOYAGE QUE JE N’OUBLIERAI PAS

La semaine dernière, on me demandait ce que je retenais de mes expériences de voyage et qu’est-ce qui m’a pas le plus marqué. J’avoue, qu’à ce genre de question très vague et générale, je ne sais jamais trop quoi répondre dans l’instant. J’ai tendance à penser que toute expérience positive et négative est bonne à prendre à partir du moment où on arrive à prendre du recul, et c’est là toute la beauté du voyage. J’aime beaucoup cette citation d’Alphonse Karr qui disait « On voyage pas pour voyager mais pour avoir voyagé ».

Mais après tout, je trouve que se poser la question n’était pas une mauvaise idée. Elle permet de se remémorer les grandes rencontres ou les petites anecdotes qui font qu’une vie va prendre un sens différent, une destinée vers laquelle notre existence ne serait dirigée sans l’apparition de ce petit évènement extérieur déclencheur. Alors soit, la sélection m’a parut dure mais comme disent les Américains voici mon TOP FIVE:

 

Une nuit à discuter de tout et de rien avec un sans abri sur un banc de Buenos Aires.

Une rencontre avec quelqu’un qui sortait du commun du mortel, un de ces personnages de roman dont on n’ose même pas imaginer l’existence. Parfois, il suffit de laisser le destin venir à soi et savoir juste écouter. Ce fut ma première rencontre remarquable quelques jours seulement après avoir débarqué en Amérique du Sud.

Chanter du Claude François avec des Japonaises un lundi soir dans un bar de Tokyo.

Typiquement la soirée la plus improbable qu’il soit alors que j’étais en quête d’un petit verre de début de semaine avec mon collègue de chambre français. C’est ainsi que dans cet atypique bar japonais ayant pour seul clients nous-même, et quelques verres de sake plus tard, nous étions au coeur de l’échange culturel le plus plus drôle qui soit avec les deux bartenders japonaises.

Partager le déjeuner avec un cireur de chaussures de La Paz.

C’est ma piqûre de rappel chaque fois que je plains de ma situation. C’est aussi se remémorer la chance que l’on a d’être né au bon endroit et se dire que parfois l’humanité marche sur la tête. J’aurais pu être lui, il aurait pu être moi, nous nous avons échangé nos univers le temps d’un repas et nous sommes repartis chacun vers nos destins opposés.

Avoir mis la première fois les pieds dans cette colocation lors de mon année Erasmus en Espagne à Bilbao. 

Ce n’était peut-être pas le plus beau des appartements que j’avais visité mais j’ai toute suite eu le sentiment que je n’aurai pas l’opportunité de vivre dans un même lieu avec des Irlandais, des Finlandais, un Allemand et une Française beaucoup de fois dans ma vie. Et si c’était à refaire je le referais non pas une fois, mais dix, cent ou mille fois avec les mêmes personnes.

Voir la coupe du monde en Allemagne et faire la fête avec les Espagnols après la victoire de la France.

A l’époque, chaque virée européenne était une grande fête. La ville tranquille d’Hanovre était multicolore, envahie par des gens venant de partout. J’ai ainsi pu assister à un des derniers matchs avec Zidane et à son dernier but (hors penalty). Et les Espagnols ont été brillants dans leur félicitations après nous avoir abondamment chambrés en surnombre les jours précédents. La grande classe en résumé.

Il y a aussi forcément des souvenirs moins plaisants (j’aurais probablement l’occasion d’en parler) mais tout est bon à prendre car ça veut dire qu’on bel et bien vivant. Mais bien plus que l’endroit, c’est souvent la rencontre improbable qui rend le souvenir bien vivant dans ma tête.

Et vous, quel souvenir garderez-vous éternellement?

 

Rate this post

4 Commentaires

  1. Commentaire par diane Rioux

    diane Rioux Répodnre at 12:59

    Bonjour Pierre,
    Bonne idée d’avoir recensé de beaux moments comme ceux-là. Ce peut être inspirant pour des voyageurs en quête d’expériences uniques. Personnellement, je cherche toujours ce petit « plus » qui me conduira vers une telle destination plutôt qu’une autre puisque je considère que tout mérite d’être visité et vécu.
    Merci et au plaisir!
    Diane

    • Commentaire par Pierre

      Pierre Répodnre at 16:45

      C’est toujours chouette de se remémorer quelques grands moments.
      Et ce ne sont pas toujours les choses les plus évidentes qui marquent.

  2. Commentaire par Nicocoolos

    Nicocoolos Répodnre at 09:12

    Haha, je suis content d’avoir été là pour un des top five. Dieu quel bon souvenir !

    • Commentaire par Pierre

      Pierre Répodnre at 16:49

      Un plaisir véritable mon cher Nico 🙂

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Allé en haut