UNE PETITE SELECTION D’HOSTELS A BUENOS AIRES

18/01/2013

« Auberge de jeunesse » ou « hostel« , appelez ces logements pas chers comme vous voudrez, Buenos Aires est vraiment un des musts pour les voyageurs.

Je vous propose une petite liste des hostels où j’ai eu l’occasion de passer ainsi que quelques conseils et remarques pour payer moins cher et mieux profiter de votre logement dans la capitale du Tango.

work_office

Terrasse en janvier à l’hostel Ostinatto

Majorité de voyageurs du Nord ou du Sud : l’ambiance peut changer assez fortement

Les auberges très prisées par les anglo-saxons font que l’ambiance change assez substantiellement . L’anglais s’impose naturellement comme la langue quasi exclusive et les soirées peuvent tourner plus facilement autour de l’alcool pas cher. Les soirées tango et les cours d’espagnol sont relativement populaires dans ces auberges.

Les auberges visitées par les Sud-Américains sont généralement moins chères. Normalement, vous ne rencontrerez aucun Argentin dans un hostel à Buenos Aires à part ceux qui y travaillent. En revanche, il se pourrait que vous croisiez nombre de Brésiliens à certain endroits ; le Real brésilien étant devenu très fort vis-à-vis du Peso argentin, Buenos Aires est devenu un lieu touristique de choix pour eux. Le mix de langues anglais, espagnol et « portuñol » est plus prononcé et si vous rencontrez des gars brésiliens, vous serez épaté à quel point, la chasse au sexe opposé est leur passe-temps préféré.

Les tarifs de réservation peuvent varier selon le site internet utilisé

Vous pouvez comparer les tarifs internet, ils varient assez souvent entre le site officiel et les comparateurs classique du type hostelworld/hostelbookers. Je conseille de réserver par internet à l’avance pour sécuriser votre lit et éviter d’avoir à vous contenter d’un hostel de moindre qualité ou à perdre votre temps à rechercher sur place.

Une réduction pour les périodes longues

Il arrive qu’un discount est appliqué pour des périodes d’une semaine ou d’un mois. Parfois le discount est affiché sur le site internet, d’autres fois, il faut demander à la réception donc pourquoi pas négocier avec le gérant directement si l’hostel est peu fréquenté. Rien de garanti, mais ça peut valoir le coup, un discount entre 10 et 50% est loin d’être négligeable dans le budget d’un backpacker qui souhaite se fixer un moment à un endroit qu’il affectionne.

Travailler en échange du logement gratuit

Vous pensez probablement au WOOFING et au Couch Surfing pour ne pas payer votre logement. L’inconvénient est que le WOOFING se pratique à la campagne et que le Couch Surfing ne peut se pratiquer indéfiniment sans que cela pose de problème à l’hébergeur pour des raisons évidentes.

Il existe une solution alternative à laquelle peu de personnes pensent mais qui peut être très intéressante pour le voyageur qui aime bien Buenos Aires (ça marche aussi dans d’autres endroits) et qui souhaiterait y rester plus longtemps sans exploser son budget voyage : travailler à hostel. En échange d’un coup de main de quelques heures dans la journée (à la réception, au ménage ou au bar), il est parfois possible d’obtenir le logement et le petit déjeuner gratuits. Evidemment, cela nécessite de pratiquer un minimum l’anglais ou la langue du pays mais cela permet d’économiser sur un poste du budget voyage important tout en n’ayant pas à se préoccuper des problèmes de visa. C’est une pratique bien plus répandue que ce qu’on pense, n’hésitez pas à demander (j’ai rencontré des voyageurs le faisant à Ostinatto et Milehouse).

La petite liste d’hostels que je vous recommande

N’hésitez pas à écrire en commentaire les plans logement pas chers sympas que vous connaissez à Buenos Aires 😉 (cette liste est non exhaustive).

Hostel Suites Florida : en plein dans la rue commerçante de Buenos Aires et à deux pas de la Casa Rosa (le palais présidentiel où Evita prononçait ses fameux discours). C’est propre et très bien rôdé. Mais l’endroit manque de convivialité. Il y a beaucoup de chambres ce qui rend le lieu plus impersonnel. Avantage néanmoins : il fait parti du réseau Hostelling International.   Adresse : Florida n°328

Milhouse Hostel : pas vraiment un hostel pour dormir, tout au contraire, beaucoup d’animations et des chambre spacieuses dans cet berge de jeunesse centrale. Le lieu est très prisé des groupes anglo-saxons donc vous savez à quoi vous attendre. Le bar est est grand et s’anime en soirée. Les réceptionnistes aident vraiment. Adresses :  Avenida de Mayo n°1245 et Hipólito Yrigoyen n°959

America Del Sur : l’hostel a été primé plusieurs fois par Hostelbookers et Hostelworld. Il est plus cher que l’hostel moyen mais en revanche, les chambres se limitent à quatre lits et sont très propres, chacune a sa propre salle de bain et est équipée d’air conditionné. Il n’est pas rare que l’hostel affiche complet et la langue anglaise domine le lieu. Adresse : Chacabuco n°718

Carlos Gardel : beaucoup de Sud-Américains dans cette auberge pas chère. L’espace commun n’est pas extraordinaire même si on peut quand même croiser du monde à l’heure des repas. Pas le plus clean non plus, même s’il y a pire. La location dans San Telmo est vraiment bien, à deux minutes du marché. Adresse : Carlos Calvo n°579

Che Lagarto :  je n’y suis pas passé personnellement mais on m’en a dit du bien et c’est une chaîne connue en Amérique du Sud. Pas mal de Sud Américains et une bonne ambiance. Adresse : Venezuela n°857

Ostinatto : la clientèle est assez variée. C’est là où je m’héberge en 2013 ; le meilleur compromis pour un travailleur nomade : de grands espaces communs pour poser son PC dont une terrasse sur le toit bien ensoleillé. J’aime beaucoup. L’endroit, situé au coeur de San Telmo, n’est ni trop grand ni trop petit. Adresse : Chile n°680

 

UNE PETITE SELECTION D’HOSTELS A BUENOS AIRES
Notez ce post

7 Commentaires

  1. Commentaire par Clarence Mayer

    Clarence Mayer Répodnre 20/01/2013 at 11:48

    L’un des plus beaux pays que j’ai vu. J’étais une semaine à Recoleta (raison professionnelle et frais payés) dans le tip top de Buenos Aires. Et puis j’ai enchainé une semaine en couple (à nos frais :))par Iguazu et Mendoza. Beau pays et des gens qui m’ont fait rire, vraiment rire !

    • Commentaire par Pierre

      Pierre Répodnre 21/01/2013 at 14:51

      Beau pays en effet. Et Recoleta c’est pas mal la classe à Buenos Aires.
      Je me régale d’y revenir à chaque fois.

  2. Commentaire par luc

    luc Répodnre 21/01/2013 at 07:52

    Il y a à cette saison à Buenos Aires, une ville complétement frénétique par ailleurs, un côté Paris au mois d’Août. Beaucoup sont partis en vacances, et ceux qui restent ont le sentiment de profiter de leur ville
    différemment.
    Les soirées à Puerto Madero ou à Palermo sont absolument
    divines aux terrasses des restaurants.
    As tu ressenti cette ambiance particulière?

    • Commentaire par Pierre

      Pierre Répodnre 21/01/2013 at 14:53

      C’est vrai qu’il y a un coté Paris en Août à Buenos Aires en ce moment, j’aime bien.
      Tout le monde va à Mar Del Plata donc c’est sympa pour un étranger pour venir à cette période.
      + 1 pour les terrasses à San Telmo et Palermo.

  3. Commentaire par luc

    luc Répodnre 21/01/2013 at 15:09

    As tu fais de belles rencontres avec les argentins en
    dehors des hostels?

  4. Commentaire par sabir

    sabir Répodnre 09/02/2013 at 13:38

    L’argentine c’est vraiment le pays que je voudrais faire. Les gens sont biens et le pays propose des paysages très divers. Merci en tout cas pour ces plans

  5. Commentaire par Thibaut ProfiterduMonde

    Thibaut ProfiterduMonde Répodnre 08/08/2013 at 15:30

    Ah c’est un article que j’aurais dû lire quand j’étais de passage à Buenos Aires ! J’étais resté dans un petit hostel pas cher, il était bien placé.
    Mais je le garde en favori pour la prochaine fois 🙂

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Allé en haut