SOIREE DE CLASICO A BARCELONE

01/02/2012

Comme à chaque clasico, le pays s’arrête complètement : seuls les chats miaulant font du bruit dans les rues, et encore, quand ceux-ci ne s’intéressent pas au football.

C’est assez amusant de voir que le terme lui-même de « clasico » est même passé dans la langue française pour désigner des duels au sommet. Mais l’original, l’unique, diront les puristes, c’est le duel entre probablement les deux meilleures équipes du monde du moment et où s’agite une passion dévorante pour chaque passement de jambes entremêlée par les fières revendications partisanes catalanes.

Le FC Barcelona est probablement la meilleure vitrine de rassemblement pour cette nation catalane qui a beaucoup de mal à accepter l’autorité de la couronne espagnole installée à Madrid. Il faudrait se replonger dans les tréfonds de l’histoire espagnole du 20 ième siècle pour essayer de comprendre les origines du mal mais personne, en ce soir béni, ne souhaite évidement remonter si loin.

Le match est d’ailleurs qualifié « d’intérêt publique » et se retrouve d’office sur la télévision publique pour le plus plaisir de la plèbe.

Il y a quelque chose de religieux chez les Espagnols, quelque soit leur distinction de classe sociale, leurs origines lorsque le fameux duel s’offre au menu d’une soirée espagnole. Marx dirait que c’est l’opium du peuple, on en est effectivement proche tellement le moment est ordonné comme la plus solennelle des messes.

Vous verrez ostensiblement les bars pleins à craquer avec des gens regardant par dehors au travers des ouvertures de fenêtres, s’agitant passionnément sur le trottoir à la première offensive sérieuse dans le camp adverse. Les patrons de bar sont heureux, ils savent qu’ils doubleront voire tripleront (en cas de victoire et de troisième mi-temps) leurs recettes.

Et il est difficilement possible de ne pas prendre parti pour l’un des deux camps. Evidemment, celui qui aura la bonne idée de porter un maillot merengue madrilène relèverait du kamikaze au milieu de tous ces maillots bleu et rouge barcelonais.

Pour les plus chanceux, il est possible de se rendre dans le théâtre de l’action lui-même et d’acheter la place la plus reculée dans le Camp Nou, temple du football barcelonais, pour près d’une centaine d’euros légalement, le triple par d’autres moyens. Et ne parlons même pas du prix des places présidentielles.

Après une bataille enragée où chacun sait qu’il ne sera pas toléré de ne pas mouiller le maillot, le FC Barcelone se qualifie une nouvelle fois face à son éternel rival. La Plaza Catalunya peut s’embraser une fois de plus dans un tourbillon de chants catalans avant que la vie reprenne son cours normal, comme si rien ne s’était passé.

SOIREE DE CLASICO A BARCELONE
Notez ce post

8 Commentaires

  1. Commentaire par mael

    mael Répodnre 01/02/2012 at 17:40

    Bonsoir

    Pour un fan de foot, un Barça-Real au Camp Nou c’est le rêve, surtout en ce moment où ce sont probablement les deux meilleures équipes au monde. Ca doit quand même pas être facile de se procurer une place pour ce match, non?

    • Commentaire par Pierre

      Pierre Répodnre 01/02/2012 at 17:50

      Plus que pas évident…
      Enfin bon, tout est possible si tu es prêt à lâcher plusieurs centaines d’euros minimum.
      C’est plus facile lors des rencontres de Copa Del Rey parce que les abonnés ne réservent pas le match comme en championnat.
      Il faut se jeter sur le site officiel dès que les billets sont disponibles (le premier prix prix commençait ver 80 euros pour te faire une idée). Les autres revendeurs prennent une marge.
      Ensuite vient le marché noir évidemment et ça peut devenir ridicule au niveau des prix.

  2. Commentaire par Julien

    Julien Répodnre 03/02/2012 at 21:03

    Hum, on ne dit pas clasico en espagnol ? :p (avec un seul s).

    • Commentaire par Pierre

      Pierre Répodnre 03/02/2012 at 21:24

      Merci Julien!
      Je l’avais écrit à la française. Bien vu 😉

      • Commentaire par LaurentDeBangkok

        LaurentDeBangkok Répodnre 06/04/2012 at 05:52

        Moi c’est le fait de l’avoir lu avec un ‘s’ qui m’avait choqué! Donc si je comprend bien c’est « classico » en français et « clasico » en espagnol?

  3. Commentaire par Julien@Voyageur-Independant

    Tu avais choisi quel camps? Je ne suis pas fan de foot mais pour un tel match, ça me ferait plaisir d’y assister rien que pour l’ambiance!

    • Commentaire par Pierre

      Pierre Répodnre 07/02/2012 at 22:01

      Habitant Barcelone, le choix qui m’était offert était évidemment limité 😉

  4. Commentaire par tanned@conseils aux voyageurs

    un moment a tester et à passer. L’ambiance doit être malade et chaque tribune supporte son camp et fait le plus de bruit possible!

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Allé en haut