FAUT-IL AVOIR PEUR DE VOYAGER SEUL?

12/12/2013

voyager-seul

J’entends assez régulièrement des personnes qui me disent qu’elles aimeraient voyager plus régulièrement, mais qu’elles ne se sentent aucunement capables de le faire seules. Il y a une appréhension souvent liée à la sécurité, en premier lieu. Evidemment, on n’ira pas faire une balade champêtre en Syrie par les temps qui courent mais il serait tout autant ridicule de s’interdire de visiter un gigantesque pays comme le Brésil, sous prétexte qu’il y a des favelas dangereuses. Il y a certains quartiers parisiens où on ne traîne plus trop à une certaine heure, il faut avant tout faire preuve de discernement sur les lieux réellement dangereux.

Le monde réel est assez différent de ce que veut bien projeter la télévision.

Par exemple, un nombre considérable de personnes ont un a priori très négatif sur la Colombie. Cet a priori avait une raison d’être il y a dix ou vingt ans mais au jour d’aujourd’hui, je suis assez époustouflé par les louanges tenues par tous ceux qui ont visité le pays de leurs propres yeux. Evidemment, il y aura toujours un fait divers dramatique qui viendra ternir l’image d’un pays et qui fera argument d’autorité pour les non connaisseurs dans votre entourage, qui seront tentés de vous décourager. A vous ne pas vous laisser influencer par les discussions de comptoir de bar – tout est question de discernement encore et toujours-. Vous pourrez très souvent rencontrer sur internet un expatrié qui vous racontera sa vie dans son nouveau pays. N’hésitez pas à prendre un peu de temps pour les lire et même à prendre contact avec les locaux, car ces témoignages seront beaucoup plus précieux que les images diffusées par TF1. Après, je conçois que voyager seule pour une fille peut être plus délicat dans certains pays. On sera plus enclin à éviter certains quartiers le soir pour rentrer seule, à porter le voile dans certains pays musulmans pour ne pas se retrouver harcelée (comme en Egypte) et à être parfois discourtois avec les étrangers un peu suspects, ce qui est tout à fait logique et conseillable. Cependant, voyager seule comme fille peut aussi présenter certains avantages comme une plus grande hospitalité parfois de la part des locaux. Mais je préfère laisser la parole à une collègue blogueuse sur ce thème que je ne maîtrise naturellement que de manière très subjective.

Voici l’avis d’Anick-Marie du très bon blog Globestoppeuse (qui pourra vous donner des idées) :

timbre-globestoppeuseVoyager seule, c’est une véritable méthode de développement personnel qui est utile dans tous les autres aspects de la vie. Apprendre à dire non, à gérer ses montées d’émotion, à rester calme et alerte,  à faire confiance à son intuition… C’est un avant-goût de l’idéal de liberté – dans un environnement choisi en fonction de ses capacités – et une responsabilité totale car il n’y a personne à blâmer si les choses paraissent ennuyeuses ou si la fatigue vous gagne. En revanche, chacune des victoires vous appartient pleinement !

Un gros avantage de voyager seul est que vous vous mettez tout de suite en position de rencontrer de nouvelles personnes alors qu’une dynamique de groupe tend à vous enfermer dans cette fameuse zone de confort. Ne pas avoir de partenaire de voyage est aussi un véritable gage de liberté : on peut aller où on veut et quand on veut. Et paradoxalement, voyager seul peut aussi être synonyme de plus grande socialisation.

Jamais je crois, je n’aurais pu faire ces rencontres qui sortent de l’ordinaire comme cette soirée avec un SDF de Buenos Aires ou ce repas avec un cireur de chaussures de La Paz si je ne mettais pas mis moi-même en situation d’échanger avec de purs inconnus.

« Je suis timide et je ne me sens pas capable de voir de nouvelles personnes en dehors de mes amis ou de mon partenaire. »

C’est une excuse classique qui revient assez régulièrement. Et c’est se mettre une barrière psychologique d’entrée de jeu qui n’a pas lieu d’être, car tout simplement, pour vous rassurer, nous sommes tous des timides en puissance qui tentent de se soigner. Et le voyage est bien une des meilleures thérapies possible. Vous allez rencontrer des gens qui sont exactement dans la même situation que vous. Faire le premier pas n’est peut-être pas la chose la plus naturelle au monde mais rappelez-vous que vous ne passez pas un entretien d’embauche et plus l’on prend l’habitude de s’installer dans ce cercle vertueux d’ouverture, plus le contact se fait naturellement et sans peur. Je crois que l’être humain est un animal profondément social qui, même s’il est heureux dans son cercle social, éprouve toujours une vive satisfaction à rencontrer de nouvelles personnes ayant les mêmes centres d’intérêt, ou même des gens totalement différents qui l’amènent à penser d’une manière à laquelle il n’avait jamais songé auparavant. Et aujourd’hui, nous avons la chance de trouver des auberges de jeunesse un peu partout dans le monde et d’accéder au vaste réseau de couchsurfing grâce à internet.

Si l’un de vos objectifs est de vous améliorer en langue, alors il vous faudra absolument réduire au minimum vos relations avec vos compatriotes.

Pour avoir vécu à Londres et Barcelone, qui sont deux villes cosmopolites avec une communauté française considérable (la communauté londonienne représenterait la sixième ville de France si elle était classée comme ville!), je peux vous assurer qu’il est aisé de ne parler que français si vous le désirez vraiment ou si vous vous inscrivez dans une logique purement communautariste. Ainsi, les solitaires reviendront très souvent avec un bonus linguistique à leur retour dans leurs pénates. Et le vrai enrichissement du voyage, c’est justement de sortir de la routine. Il y a une bonne phrase que je me répète souvent quand je reprends un rythme de sénateur pépère à l’étranger :

Cela vaut-il vraiment le coup de faire autant de kilomètres pour faire les mêmes choses que l’on pourrait faire chez soi?

Peut-être qu’après un long voyage, vous aurez l’impression que les autres auront changé. En réalité, n’oubliez jamais que c’est vous qui aurez changé, les autres seront restés dans une certaine routine, et il ne faut en aucun cas les accabler, c’est un décalage naturel. Peut-être que vous deviendrez plus sélectif dans votre cercle d’amis mais ce n’est en soi pas un mal car les vrais amis, eux, restent, ils ne disparaissent jamais. Personnellement, après plusieurs années, voyager seul, que ce soit une semaine ou plusieurs mois, a quelque peu entamé mon envie débordante d’indépendance. Parfois, je suis légèrement envieux de ceux qui découvrent, avec de grands yeux d’enfant, l’endroit où ils viennent d’arriver et qui me font part de leur émerveillement brut. J’essaie néanmoins de ne pas céder à cette arrogance facile de « pseudo vieux routard privilégié » (même si c’est un mode de vie que j’ai choisi), on passe tous par là et c’est une bien belle chose dans le fonds.

voyager-seul2

Je vieillis peut-être, le besoin de partager moins superficiellement se fait plus présent probablement, un peu comme dans le film Into the Wild, qui se termine avec cette citation « Le bonheur n’est réel que si il est partagé« . Reste que, quand j’atterris à un aéroport, tout seul avec mon sac à dos, je continue à garder ce doux frisson enivrant, à la simple perspective d’improbables rencontres et de lieux magiques à découvrir.

Voyager seul m’a ouvert des portes, m’a permis aussi de faire un bout de chemin avec des personnes que je n’aurais pas rencontré autrement.  Et enfin, j’ai pu prendre une distance sur moi-même, prendre le temps de penser, choses que je n’aurais jamais pu avoir autrement que si je n’avais jamais voyagé seul.

Mon seul conseil serait : N’ayez pas peur de voyager avec vous-même ! 

Notez ce post

24 Commentaires

  1. Commentaire par Adeline

    Adeline Répodnre 12/12/2013 at 17:33

    Ma réponse est non il ne faut pas avoir peur de voyager seule et même en étant une fille ! Comme le dit Anick-marie, il faut avant tout faire confiance à son intuition, son instinct et respecter les règles des pays.
    Le voyage en solo est un sujet qui me tient beaucoup à coeur et si ça peut rendre service à tes lectrices voici un lien utile : http://goo.gl/j0td3

    • Commentaire par Pierre

      Pierre Répodnre 14/12/2013 at 20:19

      Merci pour le lien Adeline.
      Très bon article, complémentaire de ce que dis.
      En espérant que cela aidera certaines lectrices à sauter le pas. 🙂

  2. Commentaire par Bertrand

    Bertrand Répodnre 12/12/2013 at 20:08

    Avant la peur, je crois que c’est une question de personnalité. Pour ceux qui hésiteraient, il n’y a pas grand risque à essayer. Au pire ce sera un peu moins bien qu’à deux, au mieux tout ira bien. Mais j’imagine mal un backpacker habitué aux voyages à deux se retrouver seul et complètement perdu. Passer du voyage organisé en groupe de cinquante au voyage indépendant et seul peut éventuellement perturber, sinon ça devrait passer sans trop d’inquiétudes.
    Maintenant il n’y a aucune obligation, il faut voyager comme on le sent et le jour où l’on sent qu’il est l’heure de partir seul, on franchit le pas naturellement je pense.

    • Commentaire par Pierre

      Pierre Répodnre 14/12/2013 at 20:34

      Je ne suis pas très sûr que le passage depuis le voyage à deux soit plus facile. Ceux-ci étant souvent plus fusionnels. Il est beaucoup plus facile de s’extirper d’un grand groupe que de laisser à l’abandon son partenaire.
      Après comme tu dis, tout est question de feeling, complètement d’accord. Reste que j’ai constaté que pas mal se mettaient une barrière psychologique d’entrée de jeu un peu inutilement et je souhaitais un démythifier tout cela.

  3. Commentaire par tunimaal @ Blog de voyage au Japon

    Perso je dis NON aussi. Je privilégie le voyage seul parce qu’il me force à aller rencontrer d’autres personnes et à découvrir plus que si je voyageais avec quelqu’un d’autre. j’ai essayé les 2 formes et je préfère largement celle du voyage en solo ^^

    • Commentaire par Pierre

      Pierre Répodnre 14/12/2013 at 21:32

      Ca ne m’étonne pas trop de toi Aala! 😉

      • Commentaire par Tunimaal @ Voyage au Japon pas cher

        Oui moi aussi ça ne m’étonne plus de moi-même haha. Je ne me vois pas rebasculer de l’autre côté et voyager à plusieurs (du moins sur le long terme) parce que j’éi à chaque fois l’impression de perdre ma liberté.

  4. Commentaire par Lydie Taveau

    Lydie Taveau Répodnre 15/12/2013 at 00:11

    Je voyage souvent seule. Je me renseigne auparavant. Je choisis des pays où la criminalité est légère et je m’adapte à l’ambiance locale. Je n’ai pour l’instant jamais rencontré de problème. Cette année 3 semaines à Zanzibar et 6 semaines entre Malaisie Bali et Lombok. J’aime aussi voyager avec mon mari mais les rencontres ne sont les mêmes.

    • Commentaire par Pierre

      Pierre Répodnre 16/12/2013 at 05:22

      De beaux pays Lydie. Merci du témoignage!

  5. Commentaire par ChrissandVoyage

    ChrissandVoyage Répodnre 15/12/2013 at 16:17

    Le risque zéro en voyage n’existe pas. Mais c’est pas pour autant qu’il ne faut pas partir en voyage!
    Il faut faire preuve de bon sens quand on voyage seul. Evitez de tenter les gens avec des signes ostentatoires de richesse, suivre des personnes que l’on connait pas…. En étant seule, on est plus exposé à des arnaques ou des agressions. Mais l’avantage c’est que l’on fait plus facilement des rencontres que ce soit avec des voyageurs ou des locaux.

    Maintenant je préfère voyager en couple, car on partage mieux tout ces moments de bonheur.

    • Commentaire par Pierre

      Pierre Répodnre 16/12/2013 at 05:25

      Ne pas montrer que l’on est un riche touriste est la première des précautions en voyager je dirais.
      Et je vois mal Chris sans Sand 😉

      • Commentaire par ChrissandVoyage

        ChrissandVoyage Répodnre 16/12/2013 at 08:15

        Bien vu Pierre 😉

        Voyager à 2 permet aussi de partager le « côté technique du voyage », un pour les photos et l’autre pour les vidéos et planning… On se complète finalement assez bien

  6. Commentaire par Pierre

    Pierre Répodnre 17/12/2013 at 02:52

    Merci du lien Liligo 😉

  7. Commentaire par Clément

    Clément Répodnre 14/02/2014 at 21:06

    Article très intéressant et rempli de vrai !
    Je n’ai que peu voyagé seul mais en garde un bon souvenir. Durant un road-trip aux Etats-Unis, j’ai passé une journée seul à Atlanta et c’est la ville qui m’a marquée le plus ! La possibilité de faire ce que l’on veut, au rythme que l’on veut est incroyable.
    L’idéal est pour moi de partir seul en ayant déjà quelques contacts locaux sur place, pour une immersion totale.

  8. Commentaire par Sarah

    Sarah Répodnre 04/04/2014 at 12:43

    Article que j’ai lu avec beaucoup d’attention étant donné qu’en ce moment je suis à un carrefour de ma vie où je me dis « C’est maintenant que tu peux le faire, partir à la découverte de nouveaux horizons ». En effet, je n’ai plus de boulot, pas vraiment d’attache (à part mon appartement et mes animaux). J’avoue que j’appréhende un peu le fait de partir seule, même si en même temps ça me tente vachement. J’ai ce besoin d’évasion comme jamais je n’ai eu. Alors, je me renseigne, j’essaye de bien me préparer avant de faire la grand plongeon =)
    Merci pour cet article !

  9. Commentaire par KevinACDV

    KevinACDV Répodnre 14/05/2014 at 12:07

    Article très réaliste !
    Après je ne pense pas que voyager seul soit une mauvaise chose, c’est une façon peut être d’être encore plus près du pays où l’on va.
    Voyager en groupe ou en famille peut s’avérer bon parfois pour partager des moments aussi et se rapprocher de ses proches, une agence de voyage telle que Au Coeur du Voyage évoque des services similaires si ça peut intéresser certains.

    Merci encore pour cet article !

  10. Commentaire par Sandrine@agence web paris

    Sandrine@agence web paris Répodnre 06/06/2014 at 07:17

    Parfois on est besoin de voyager en solo, pour un moment de détente et de relax loin de bruit.

  11. Commentaire par Mat

    Mat Répodnre 24/07/2014 at 20:24

    Perso je préfère voyager seul, pas obligé de se brosser les dents et je peux boire autant de bières que je veux, squatter des auberges pourries (mais pas cher !), bouffer n’importe quoi n’importe quand… Dur de faire ça quand on voyage en couple ! Enfin c’est pas la même expérience quand on est à plusieurs. D’ailleurs je ne comprend pas les gens qui détestent partir seul… ils aiment pas la liberté ou quoi?

  12. Commentaire par GC TravelBook

    GC TravelBook Répodnre 21/12/2014 at 13:23

    Voyager seule ne m’a jamais fait peur. Je l’ai déjà fait, malgré la terreur de mes parents … Pourtant, c’est un autre aspect de cette façon de voyager qui me fait préférer voyager accompagnée : la solitude. Plusieurs fois, je me suis retrouvée devant des choses magnifiques, où j’ai goûté des choses délicieuses, mais il manquait toujours quelqu’un avec qui partager ces sentiments sur le vif. Et n’avoir personne à qui dire « Regarde comme c’est beau ! » a rendu certains moments plutôt tristes.

  13. Commentaire par Mikaël

    Mikaël Répodnre 03/01/2015 at 01:38

    Bel article.
    Personnellement, je me sens toujours plus léger lorsque je suis défait de tous les biens matériels qui m’insécurisent quand je voyage. Mon ordinateur, en particulier, qui est clairement mon outil de travail, donc mon gagne-pain, est un facteur d’inquiétude en voyage. Voyager sans, c’est toujours un poids de moins, donc une tranquillité d’esprit où que j’aille : je n’ai rien à perdre, donc aucun motif d’inquiétude.
    Il est évident que la sécurité est une drogue à accoutumance : comme l’énonçait le sociologue Robert Castel dans « L’insécurité sociale », plus l’on est en sécurité, plus la demande de sécurité est forte. Or, il faut bien reconnaître que plus on est en sécurité, plus on se fait chier aussi : qui n’est pas consterné de soi-même parfois… ou de ses amis Pat’ et Vaness’ vautrés dans leur canapé à fumer des spliffs et répéter de semaine en semaine les mêmes non-idées que le sur-place existentiel où ils végètent ne risque pas de mettre en déroute…?
    Après, il est certain que celui que la pusillanimité tient dans ses griffes devrait faire des efforts progressifs et graduels, et non pas aller direct à Mogadiscio… L’essentiel est d’être intérieurement en mouvement d’abord (combien de gens pour qui voyager n’est rien d’autre que changer de décor?) : des cellules aux astres, la vie est essentiellement mutations et mouvements. Et combien est morbide le mode de vie des innombrables Pat’ et Vaness’, non?

    A+

  14. Commentaire par christelle

    christelle Répodnre 23/01/2015 at 13:59

    C’est exactement le genre d’articles dont j’ai besoin en ce moment.
    J’ai envie de partir. Seule. Mais j’ai peur de manquer quelques choses… de partager… Il faut se jeter à l’eau il parait…
    Il va falloir que je le fasse. Au moins pour ne pas regretter

  15. Commentaire par Geek en voyage

    Geek en voyage Répodnre 27/02/2015 at 11:18

    Jusqu’ici j’ai toujours voyagé seul, je m’en lasse pas, j’aime découvrir les étendues sauvages completement seul au milieu de rien.
    Je n’ai jamais regretté de voyager tout seul, on se sent libre et on se sent vivre !

  16. Commentaire par Paula

    Paula Répodnre 21/05/2015 at 07:38

    Bonjour, l’article est très intéressant. Comment pourrai-je vous contacter? Merci bien.

  17. Commentaire par Flo Make My Trip

    Flo Make My Trip Répodnre 12/01/2016 at 20:39

    J’ai découvert le voyage en solo lors d’un tour de la nouvelle zélande de stop. Je peux dire que je me suis etonné moi même à me débrouiller seul. J’avais peur mais il en est ressorti une fierté personnel et beaucoup de rencontre. Je recommande à tous de partir seul.

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Allé en haut