Les 25 meilleures choses à faire à Rome

Rome est une ville qui est fière de son ancien héritage glorieux, une ville qui a autrefois étendu son empire à travers l’Europe, l’Afrique et l’Asie. Rome est une ville imprégnée d’histoire et de christianisme. Les personnes qui visitent Rome pour la première fois peuvent être facilement submergées par tout ce que cette magnifique ville a à offrir. Après tout, on peut trouver de l’histoire et de l’art à presque tous les coins de rue. C’est pourquoi, avant de prendre l’avion ou le train à destination de la capitale italienne, il est préférable que les visiteurs fassent leurs devoirs et déterminent ce qu’ils veulent voir et faire.

Rome est divisée en plusieurs quartiers dont le centre, le quartier du Colisée, abrite les attractions les plus anciennes comme le Colisée, le Capitole et le Forum romain. À la périphérie du centre se trouve la vieille Rome, avec le Panthéon, de superbes cathédrales, des places et une architecture de la Renaissance.

Malheureusement, il n’est pas possible de voir toutes les principales attractions touristiques de Rome en quelques jours ou même en quelques mois. Les voyageurs avisés n’essaieront même pas de tout voir en un seul voyage. Pour s’assurer qu’ils reviendront à Rome, ils lanceront une pièce de monnaie dans la fontaine de Trevi. La légende veut que ceux qui le font reviennent à Rome.

Bains de Caracalla

Les thermes de Caracalla, les deuxièmes plus grands bains publics de Rome, ont été construits par l’empereur Caracalla au troisième siècle à des fins de propagande politique : L’empereur voulait simplement que les gens l’aiment.

Les thermes ont fonctionné pendant plus de trois cents ans. La négligence, le pillage et un tremblement de terre ont transformé le complexe en ruines, mais leur taille et leur ingéniosité continuent d’impressionner les visiteurs.

Villa Farnesina

Les visiteurs qui veulent jeter un coup d’œil sur la façon dont les riches vivaient à la Renaissance peuvent vouloir visiter la Villa Farnesina, une villa située dans le quartier du Trastevere. La Villa Farnesina est bien connue pour ses fresques représentant les mythes de Cupidon et Psyché, peintes par Raphaël.

Des œuvres de divers autres artistes ont été commandées par un banquier, également trésorier du pape, qui a fait construire la villa en 1506.

Voie Appienne

La voie Appienne est la route antique la plus célèbre de Rome, reliant la ville à Brindisi, dans le sud-est de l’Italie. Nommée d’après Appius Claudius Caecus, un censeur romain, elle était à l’origine une route militaire.

De nombreux monuments historiques se trouvent aujourd’hui le long des 8 premiers kilomètres de cette route en pierre de 560 km (350 milles). Cette ancienne route connaît une circulation intense de véhicules au début, mais elle est sûre pour les piétons après quelques kilomètres.

Musée national romain

Si vous voulez vous imprégner au maximum de l’histoire, du patrimoine et de la culture de Rome, alors ne manquez pas le Musée national romain, ou le Museo Nazionale Romano.

Ce musée romain n’abrite pas toute sa collection en un seul endroit. Au contraire, les expositions sont réparties dans plusieurs endroits de la ville. Trouvez de l’ambre, des artefacts et des bijoux romains dans l’incroyable Palazzo Massimo alle Terme, admirez l’utilisation époustouflante du marbre et les superbes sculptures du Palazzo Altemps et découvrez les bains romains sur le site historique restauré des thermes de Dioclétien.

Monument à la gloire de Victor Emmanuel II

Construit en l’honneur de Victor Emmanuel, le premier roi d’une Italie unifiée, ce monument grandiloquent peut sembler être du marbre blanc massif mais contient en fait de nombreuses pièces à l’intérieur. Il a été conçu par Giuseppe Sacconi en 1885 et achevé en 1925.

On y trouve deux musées permanents, l’un sur la réunification de l’Italie et l’autre sur l’émigration italienne, ainsi que d’autres espaces qui accueillent des expositions tournantes. Le Monument à Victor Emmanuel n’est pas exactement connu comme l’une des plus belles structures de Rome, mais il vaut néanmoins la peine d’être visité, ne serait-ce que pour les superbes vues qu’il offre depuis son sommet.

Piazza del Popolo

La Piazza del Popolo est une grande place ovale située au nord de Rome qui existe depuis l’époque de l’Empire romain. À une époque, elle était le point de départ de la route la plus importante vers le nord.

Trois églises bordent la place, mais le point d’attraction est un obélisque de l’Égypte ancienne. Du côté nord, la place est dominée par la Porta del Popolo, qui mène à la Via Flaminia, une route reliant Rome à la côte adriatique.

Santa Maria in Trastevere

Santa Maria in Trastevere est l’une des plus anciennes églises de Rome, la plupart des historiens estimant qu’elle a été construite au IVe siècle. L’église possède d’impressionnantes mosaïques des XIIe et XIIIe siècles ; elle a été agrandie et restaurée au fil des ans.

Située dans le quartier populaire du Trastevere, sa piazza atmosphérique est mise en valeur par les mosaïques de la façade, surtout la nuit lorsque l’église et sa tour sont illuminées.

Ostia Antica

Ostia Antica est un important site archéologique qui était autrefois le port maritime de Rome. Il est situé à moins de 30 km de Rome, à l’embouchure du Tibre. Le site possède des bâtiments antiques bien préservés, dont certains remontent au quatrième siècle avant Jésus-Christ.

J.-C. Ostia Antica est connue pour les fresques et les mosaïques exceptionnelles de ces anciens bâtiments, ainsi que pour les anciennes toilettes publiques qui transformaient les salles de bains en lieu de rencontre.

Basilique de San Clemente

Située à quelques rues du Colisée, la basilique de San Clemente, qui date du 12e siècle, est construite sur une église du 4e siècle et un temple romain plus ancien. L’église actuelle est réputée pour ses fabuleuses fresques et mosaïques.

Moyennant un droit d’entrée, il est possible d’explorer les fouilles des deux niveaux inférieurs, ce qui constitue un voyage fascinant dans l’histoire de Rome.

Musées du Capitole

Il a peut-être fallu 400 ans aux Romains pour construire les musées du Capitole, après qu’ils aient été conçus en 1536 par Michel-Ange, mais l’attente en valait la peine. Cet ensemble exceptionnel de musées d’art et d’archéologie, qui a vu le jour grâce à une donation papale au XVe siècle, se trouve sur la Piazza del Campidoglio, au sommet du Capitole. Les collections comprennent de l’art médiéval et de la Renaissance, des statues romaines anciennes et des bijoux.

Colline du Palatin

La colline du Palatin, l’une des sept collines de Rome, est liée à la mythologie romaine, car c’est ici qu’un loup aurait trouvé les jumeaux Romulus et Remus, et les aurait soignés jusqu’à ce qu’un berger les sauve.

Même si cette légende n’est pas vraie, le Palatin reste le lieu où Rome a été fondée. Aujourd’hui, il n’en reste que des ruines, mais à l’époque impériale, la colline était entièrement construite avec de grands palais.

San Giovanni in Laterano

San Giovanni in Laterano (Saint-Jean de Latran) est l’une des quatre basiliques majeures de Rome. Dédiée à Jean-Baptiste et à Jean l’Évangéliste, elle est la cathédrale d’origine de l’archevêque de Rome et du pape.

On pense qu’il s’agit de la première église catholique construite à Rome. Son extérieur ne semble pas aussi orné que d’autres églises, mais l’intérieur est magnifiquement décoré, avec des ornements muraux, des colonnes, des mosaïques et des peintures.

Galleria Borghese

La Galleria Borghese est une galerie d’art qui a été construite comme une maison de fête par le cardinal Sciopione Borghese au XVIIe siècle. Neveu du pape Paul V, le cardinal était également un mécène.

La galleria abrite aujourd’hui de nombreuses peintures, sculptures et autres antiquités provenant de sa collection. On peut y voir des peintures du Titien, des sculptures du Bernin et le musée national des instruments de musique.

Basilica di Santa Maria Maggiore

Fondée au IVe siècle, la Basilica di Santa Maria Maggiore (Sainte Marie Majeure) est considérée comme l’une des plus importantes églises catholiques de Rome. Son extérieur du XVIIIe siècle cache l’un des intérieurs byzantins les mieux préservés de la ville.

Les voyageurs qui se trouvent à Rome le 5 août peuvent assister à la célébration du Miracle des Neiges, au cours de laquelle des milliers de pétales blancs tombent du plafond.

Place Saint Pierre

Située dans la Cité du Vatican, la place Saint-Pierre est la place la plus célèbre de Rome. Des centaines de milliers de personnes s’y rassemblent pour entendre les messages du pape. Créée au XVIIe siècle par le Bernin, la place a une forme elliptique, entourée sur deux côtés par des colonnades avant la basilique Saint-Pierre.

Des statues trônent au sommet des colonnades. Au centre de l’ellipse se trouve un obélisque égyptien qui a été transporté d’Égypte à Rome sous le règne de l’empereur Auguste.

Campo de’ Fiori

Le Campo de’ Fiori est une place rectangulaire au sud de la Piazza Navona utilisée comme marché pendant la journée, et centre de fête pour les étudiants et les touristes la nuit. Le nom signifie « champ de fleurs » et a été donné pour la première fois au Moyen Âge, lorsque la zone était en fait une prairie.

Aujourd’hui, le marché est un lieu animé, surtout lorsque le marché aux légumes quotidien s’y tient (tous les matins sauf le dimanche). Les visiteurs peuvent y acheter des produits frais, ainsi que du poisson, de la viande, des fleurs et des épices. La place est entourée de cafés et de restaurants, ce qui en fait un bon endroit pour manger après avoir fait du shopping ou pour passer l’après-midi.

Piazza Navona

L’une des plus célèbres des nombreuses places de Rome, la Piazza Navona a été créée vers la fin du 15e siècle, et conserve la forme du stade de Domitien qui s’y trouvait autrefois.

Construit par l’empereur Domitien en 86 après J.-C., le stade, dont l’arène était plus grande que celle du Colisée, était principalement utilisé pour des festivals et des événements sportifs. Les bâtiments qui entourent la place sont là où les spectateurs s’asseyaient autrefois.

Aujourd’hui, la place ne compte pas moins de trois magnifiques fontaines et est un lieu immensément populaire pour siroter un cappuccino, faire du shopping et regarder les artistes de rue.

Castel Sant’Angelo

Le Castel Sant’Angelo a été construit pour être un mausolée pour l’empereur Hadrien et sa famille. Construit en 123 avant Jésus Christ, il a ensuite été transformé en forteresse et en château par les papes. C’était autrefois le bâtiment le plus haut de Rome.

Les cendres d’autres empereurs y ont été enterrées, mais elles ont été dispersées lors de l’invasion des Wisigoths en 410. Il a également servi de prison, mais aujourd’hui le castel est un musée. Parmi les sites les plus connus de Rome, les cinéphiles le reconnaîtront comme un décor de « Anges et Démons ».

Forum romain

Situé dans la petite vallée entre les collines du Palatin et du Capitole, le Forum romain (ou Forum Romanum en latin) a été pendant des siècles le cœur grouillant de la Rome antique : le site des processions triomphales et des élections, le lieu des discours publics et le noyau des affaires commerciales.

Le Forum est aujourd’hui une ruine tentaculaire de fragments architecturaux et comprend les arcs de Septime Sévère et de Titus, le temple d’Antoninus Pius et de Faustine et le temple de Saturne.

Place d’Espagne

Véritable escalier monumental de 135 marches, l’escalier espagnol a été construit avec des fonds français entre 1721 et 1725 afin de relier l’ambassade des Bourbons espagnols auprès du Saint-Siège à l’église française, Trinità dei Monti.

Les marches sont généralement très fréquentées par les touristes et les habitants du quartier qui s’y retrouvent. Chaque année, en mai, les marches sont décorées d’azalées roses. Au pied des marches se trouve la Piazza di Spagna (place d’Espagne) et la Fontana della Barcaccia, une fontaine sobre conçue par Gian Lorenzo Bernini.

Fontaine de Trevi

Achevée en 1762 sur un projet de Nicola Salvi, cette fontaine baroque mondialement connue présente une composition sculpturale mythologique de Neptune, dieu de la mer, flanqué de deux Tritons.

L’emplacement de la fontaine de Trevi marque le terminus de l’ancien aqueduc Aqua Virgo et est ainsi nommé en raison de sa position au croisement de trois routes (tre vie).

La fontaine a servi de cadre à une scène emblématique du film Dolce Vita de Fellini, avec Anita Ekberg et Marcello Mastroianni. Depuis, elle est devenue l’une des attractions touristiques les plus populaires de Rome. La légende dit que celui qui jette une pièce dans la fontaine reviendra un jour à Rome.

Musées du Vatican

Les Musées du Vatican ont débuté au XVIe siècle avec une collection de sculptures du pape Jules II. Aujourd’hui, ils englobent plusieurs musées à l’intérieur de la Cité du Vatican et comprennent certaines des reliques les plus importantes au monde. Parmi les attractions des musées figurent l’escalier en colimaçon, les chambres de Raphaël et la chapelle Sixtine, décorée de façon exquise. Michel-Ange a peint le plafond de la chapelle entre 1508 et 1512.

Aujourd’hui, le plafond, et en particulier le Jugement dernier, sont considérés comme les plus belles réussites de Michel-Ange en matière de peinture. Pour maîtriser les foules, les musées proposent quatre itinéraires allant d’une heure et demie à plus de cinq heures. Tous les itinéraires se terminent à la chapelle Sixtine.

Panthéon

L’un des bâtiments romains les mieux conservés, le Panthéon a été construit en 126 après J.-C. comme un temple pour tous les dieux romains. Le temple sert d’église catholique romaine depuis le 7e siècle. Huit gracieuses colonnes corinthiennes en granit s’étendent à l’avant de ce bâtiment circulaire, avec des colonnes plus petites à l’arrière.

Bien qu’il ait 2 000 ans, le célèbre dôme du Panthéon reste le plus grand dôme en béton non armé du monde. On pense que Marcus Agrippa a construit le Panthéon pour en faire son temple privé. Le bâtiment actuel a été reconstruit par l’empereur Hadrien au deuxième siècle.

Basilique Saint-Pierre

Centre du monde catholique et attraction touristique majeure, la basilique Saint-Pierre est une église gigantesque : avec une hauteur intérieure de 120 mètres (400 pieds), la navette spatiale, avec ses fusées d’appoint, pourrait y tenir, tout comme la statue de la Liberté.

La basilique se dresse sur le site traditionnel où Pierre, l’apôtre qui est considéré comme le premier pape, a été crucifié et enterré. La construction de l’édifice actuel a commencé en 1506 et s’est achevée en 1615. De nombreux artistes célèbres ont travaillé sur le complexe et ses environs : Michel-Ange a conçu le dôme tandis que le Bernin a dessiné la grande place Saint-Pierre.

Colisée

Le Colisée est une autre des principales attractions touristiques de Rome. Sa construction a été entamée par l’empereur Vespasien de la dynastie des Flaviens en 72 après J.-C. et a été achevée par son fils Titus en 80.

L’amphithéâtre elliptique pouvait accueillir jusqu’à 50 000 personnes qui venaient assister à des combats de gladiateurs, à des exécutions publiques et à d’autres formes de divertissement. Cette structure de pierre et de béton, construite au premier siècle, était le plus grand amphithéâtre de l’Empire romain. Elle est considérée comme l’un des plus grands exploits architecturaux et techniques des Romains.

4.9/5 - (20 votes)

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Allé en haut