Padoue : la belle inconnue

17/03/2014

A vrai dire, lorsque l’on m’a contacté  pour l’opération de communication #Discoverpadova, organisée par l’office du tourisme de Padoue et venir visiter Padoue (Padova en italien), j’avais les plus grandes difficultés à situer cette ville sur une carte. Je ne sais pas vous, mais je la situais vaguement le site dans le Nord de l’Italie mais guère plus, et les fantasmes les plus extravagants ne m’ont pas envahi lorsque que j’ai reçu un e-mail d’invitation.

Néanmoins, j’aime bien aller dans les coins moins touristiques donc j’ai accepté l’invitation avec plaisir d’autant que j’avais prévu un mini-tour d’Europe.

A Padoue, la terre est ronde

Probablement, si cette ville n’était en compétition, au sein de son pays, avec des aimants touristiques tels que Venise ou Rome (qui sont, reconnaissons-le, des villes d’une beauté exquise qui jouent hors catégorie), elle serait bien plus en vue je pense. Et il n’en demeure pas moins que les beautés architecturales de la Renaissance rendent la promenade dans le centre-ville très agréable, que ce soit en longeant le canal ou bien en se faufilant dans les ruelles du ghetto (au sens original du terme).

Déambuler à Padoue c’est aussi marcher sur les traces du célèbre Galilée qui a enseigné ici 18 ans. C’est quelque part un lieu de lutte où la science a défié l’Eglise, et où la recherche de la vérité et du progrès a dû affronter l’un de ses plus beaux combats vers la voie du progrès, voilà des siècles déjà.

 

chevaltroie

 Le cheval de Troie du Duomo

place_padoue

 

Concernant les langues, c’est un peu la roulette russe si vous ne parlez pas italien. En règle générale, j’ai constaté que les plus jeunes parlaient anglais souvent bien mieux que les anciennes générations. Mais l’avantage indéniable des Italiens, en plus de parler une langue proche du français, est qu’ils communiquent tellement bien avec les gestes qu’on s’y retrouve bien pour retrouver son chemin. 🙂

Le mieux à faire est se perdre quelques heures dans les rues médiévales ainsi qu’autour des canaux et de la rivière Bacchiglione. On peut y entrevoir quelques maisons atypiques.

maison-revee

 Une rue avec des entrées de maison sur des ponts de pierre

 

Dans le centre, on trouve le marché couvert le plus vieux du monde (datant du 12° siècle), juste en dessous du spectaculaire palais de justice du Duomo, et vous pourrez vous arrêter au Tira Bouchon (Sotto Il Salone, 23/24), qui est tenu par un Français qui se fera une joie de vous proposer un sandwich avec les charcuteries locales, ainsi et les bons vins du coin. Pour une bon bonne pizza (je ne sais combien je mange de pizzas à chaque passage en Italie, c’est un peu comme l’ostie du dimanche pour moi), je vous recommande chaudement le restaurant- pizzeria Europa (Corso stati uniti 18).

tira_bouchon

 Le sympathique gérant du Tira Bouchon

 La chapelle Scrovegni

scrovegni-blogger

L’entrée n’est pas donnée (13 euros). Néanmoins, vous avez droit à la visite de deux autres musées mais je ne m’y suis guère attardé. En revanche, il existe un pass PadovaCard qui coûte à peine plus, et permet de tout visiter et d’avoir le transport inclus pour à peine plus (16 euros).  Cette dernière option semble la plus évidente si vous souhaitez vous attarder dans les lieux culturels de la ville. C’est toujours un plus d’avoir accès aux transports publics, mais je recommande fortement comme écrit plus haut de se perdre dans les petits rues pavées sur les traces de Shakespeare et de suivre le canal qui évoque les racines vénitiennes de la ville.

La Capella Degli Scrovegni (en bon italien) possède une grande fresque représentant le jugement dernier absolument hallucinante fourmillant de personnages et de détails, avec des représentations de l’enfer et du diable comme on en voit peu dans les peintures bibliques. Il faut attendre 20 minutes avant d’y rentrer car les places sont limitées et il est hélas impossible d’y prendre des photos.

L’amateur d’architecture ancienne se trouvera comblé dans la ville de Padoue.

Du coté de la vie nocturne, c’est vraiment le désert en semaine, mais en revanche, beaucoup plus animé les week-ends. Les habitants aux voix hautes en couleur aiment rester dehors à discuter, même en plein mois de février, ce qui m’a assez frappé. On retrouve toute la vivacité auditive nocturne des peuples méditerranéens. Et l’on peut profiter en fin de semaine du traditionnel aperitivo italien sur les coups de 19h pour manger en toute convivialité avec ses boissons.

padoue

 

Padoue est une ville qui mérite vraiment qu’on s’y arrête pour deux jours. Il est facile de s’y rendre en lowcost. La ville se situe à moins d’une heure de bus de l’aéroport de Venise et de Trévise donc il y a possibilité de s’y rendre pour pas cher ou dans le cadre d’une visite de la région : Trévise, Vérone, Venise et Bologne étant à environ une heure de route chacune. C’est aussi une une base d’accès facile à la ville historique de Venise par train. On peut s’y rendre en une demie heure de train pour la modique somme de 3,60 euros. C’est une option de choix pour les couples romantiques qui souhaiteraient éviter les prix prohibitifs des hôtels durant Carnaval de Venise par exemple. J’ai personnellement passé une journée du coté de Venise avant de reprendre l’avion et je vous confirme que le budget enfle substantiellement durant le carnaval.

carte-padoue

 Padoue est géographiquement bien placée pour une visite de la région

Pour en savoir plus :

Ticket de bus depuis l’aéroport Marco Polo de Venise : 8,5 euros (c’est le bus au fond le plus à droite en sortant de l’aéroport)

Office de tourisme de Padoue

Hôtel El Cason où je suis resté et situé à coté de la gare. Bien placé donc, et pouvant servir de base pour visiter Padoue et le reste de la région par train. Ses bonnes recommandations sur TripAdvisor ne sont pas usurpées pour moi. Le gérant et les réceptionnistes sont vraiment aimables, le déjeuner copieux et le rapport qualité-prix très bon (particulièrement pour un couple).

 

Notez ce post

15 Commentaires

  1. Commentaire par Romain

    Romain Répondre 21/03/2014 at 06:38

    Bonjour,

    Après avoir effectué quelques recherches sur google, j’ai en effet lu que Padoue « attira un grand nombre d’intellectuels et d’artistes qui contribuèrent à sa brillante notoriété ».
    En tout cas, une chose est sûre ! L’Italie abonde de cités plus riches les unes que les autres. Des plus modestes aux plus vaste, toutes diffusent un charme indéfinissable et méritent le détour.

    Merci pour le partage.

    Bonne journée.

    • Commentaire par Pierre

      Pierre Répondre 21/03/2014 at 17:10

      Bonjour Romain ! Padoue est en effet l’une des plus anciennes universités du monde et a attiré par le passé de très prestigieux scientifiques et artistes.
      Tout le Nord de l’Italie a véritablement connu un âge d’or à une certaine époque et Padoue est probablement l’une des plus méconnues comme tu l’expliques bien.

  2. Commentaire par Marie

    Marie Répondre 21/03/2014 at 10:06

    Ville qui m’est parfaitement inconnue, ça donne envie de remédier à ça.

    • Commentaire par Pierre

      Pierre Répondre 21/03/2014 at 17:12

      Pas cher pour s’y rendre en lowcost et on peut visiter toute la région facilement comme je l’explique en bas de l’article. 🙂

  3. Commentaire par Le Magazine du Voyageur

    Le Magazine du Voyageur Répondre 24/03/2014 at 07:50

    Dans l’ombre de la Sérénissime, mais pourtant si brillante…

  4. Commentaire par Dana@moi à l'étranger

    Dana@moi à l'étranger Répondre 26/03/2014 at 08:43

    Je connais le nom de la ville mais pas la ville elle-même. Et je ne pense pas avoir eu un jour l’envie de la visiter. Mais vous faites une très belle description alors peut être que je devrai envisager d’y aller. Le brillant des villes célèbres cache parfois trop ces autres villes qui sont tout aussi belles.

  5. Commentaire par Découvre le monde

    Découvre le monde Répondre 31/03/2014 at 04:40

    Effectivement belle inconnue ! Je ne connaissais pas du tout et c’est vrai qu’avec un vol lowcost on peut rapidement y aller ! Merci pour la découverte

  6. Commentaire par Séjour à Zanzibar

    Séjour à Zanzibar Répondre 02/04/2014 at 09:55

    Je constate que Padoue se situe à côté de Venise.
    Autant Venise je connais très bien, autant Padoue c’est le flou le plus total. Je ne suis même sûre que je l’aurais située en Italie 😉
    Très bonne découverte en tous cas !
    Il faudra que je m’y attarde la prochaine fois que je suis de passage en Italie.
    Merci pour tous tes conseils et astuces 🙂
    Camille

  7. Commentaire par Nico@Blog du voyage

    Nico@Blog du voyage Répondre 11/04/2014 at 16:08

    Salut Pierre ! Pour moi Padoue était inconnu jusqu’à aujourd’hui… même de nom. Je trouve ca top de se faire inviter pour découvrir une ville puis écrire un article dessus. Du coup est-ce que tu me conseillerais d’y aller spécialement un weekend, ou de passer par à à l’occasion ?

  8. Commentaire par Marie

    Marie Répondre 30/04/2014 at 15:13

    Magnifique que le cheval de Troie.

  9. Commentaire par patricia@weekend venise

    patricia@weekend venise Répondre 06/06/2014 at 07:08

    Je ne connais pas Padou, votre article me donne envie de le découvrir 🙂

  10. Commentaire par Mathieu

    Mathieu Répondre 13/08/2014 at 13:51

    Je ne connaissais pas cette ville d’Italie. Cela semble une belle découverte.

    Bonne idée d’avoir accepté l’invitation!

  11. Commentaire par Tunimaal

    Tunimaal Répondre 10/12/2014 at 18:11

    Ne connaît pas, mais alors pas du tout cette ville, mais j’ai bien envie de la découvrir ^_^

  12. Commentaire par lodge île Maurice

    lodge île Maurice Répondre 03/03/2015 at 13:34

    Pour une belle inconnue, c’est vraiment l’inconnue pour moi. C’est la première fois que j’entends parler de cette ville.

  13. Commentaire par Christophe

    Christophe Répondre 10/01/2017 at 23:12

    De retour de Venise, notre vol a été annulé à cause de la vague de froid et des intempéries du WE dernier. Nous avons donc été contraints de loger 3 jours à Trévise. Et avons mis ce séjour forcé à profit pour visiter Padoue. C’est en train, pour une somme très modique, que nos avons fait le trajet entre les deux villes. Notre fils s’appelant Antoine, nous tenions à visiter la ville et donc la Basilique de son saint-patron : St Antoine de Padoue. A elle seule, cette basilique vaut le voyage. Elle attire comme nous chaque année des milliers de pèlerins qui vont se recueillir sur la tombe de ce grand saint. L’extérieur ne passe pas inaperçu, de par la taille et l’architecture atypique de l’édifice. Et l’intérieur est d’une grande richesse, que vous pouvez découvrir e.a. ici : http://www.santantonio.org/fr/ba-category-archive/visite-virtuelle .
    A découvrir sans tarder et à ne surtout pas manquer lors d’un voyage dans la région.

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Allé en haut